+33 1 34 85 03 63 Contactez-nous
Chemin de la Tremblaye - 78125 LA BOISSIERE ECOLE

Forêt, Cultures et animaux en un même lieu, l'Eleveur

Être producteur fermier c’est cultiver ses propres céréales et ses propres fourrages, mais également élever ses animaux sur le lieu de fabrication du fromage près de l'arbre et par l'arbre. C’est pourquoi la Ferme de la Tremblaye cherche à maîtriser de A à Z l’ensemble de son processus de production de fromages en partant de la forêt.

  La Ferme de la Tremblaye cultive 138ha, intégralement destinés à l’alimentation des troupeaux. Les fourrages et céréales sont produits selon les trois grands principes de l’Agriculture de Régénération depuis 2008. Cette nouvelle technique respectueuse du sol, de l’Homme et de la biodiversité repose sur 3 principes :

Absence de travail du sol : l’ensemble des cultures est semé en semis direct, juste un semoir, sans labour ni travail superficiel du sol pour préserver l'habitat de la faune du sol dont les vers de terre.

Couverture permanente du sol ou mini forêt : cette protection végétale permet de faire de l’ombre au sol, donc de limiter la pousse des mauvaises herbes et de garder l’humidité dans le sol. Elle permet également de limiter l’érosion, la battance de la pluie et le lessivage des éléments nutritifs du sol. Ce couvert végétal en place produit de la biomasse végétale aérienne et souterraine permettant de dynamiser la vie biologique du sol et d’augmenter la teneur en Matières Organiques… le sang de la terre.

Rotation culturales et associations de plantes : ce troisième point permet de diversifier les plantes cultivées, pour mettre en concurrence les agresseurs des cultures et les bio-protecteurs. Cette démarche nous permet de ne plus utiliser aucun insecticide ni fongicide sur nos cultures.


Vous l’avez compris, nous misons sur la biodiversité pour faire pousser nos fourrages dans de bonnes conditions, à la fois pour l’Homme, le sol, l’environnement et nos animaux bien évidemment.

Afin de nourrir notre sol et nos cultures, nous utilisons un fertilisant naturel issu du fumier de nos animaux, le digestat engrais naturel provenant de notre méthaniseur agricole.

Nous cultivons du maïs, de la luzerne, des méteils (mélanges de céréales et de protéagineux), de l’avoine, de l’épeautre et des prairies, aussi bien pour leur foin que pour pâturer l’herbe verte et tendre, bénéfiques à notre sol et à nos animaux.

Nos 150 vaches laitières et nos 100 génisses sont élevées depuis plus de 40 ans à la Ferme de la Tremblaye. Le troupeau est composé majoritairement de vaches de race Prim’Holstein, mais depuis peu le troupeau se diversifie en accueillant 70 vaches Jersiaises ainsi que des génisses croisées avec la race Rouge Norvégienne. Ce nouveau départ mise sur la biodiversité des races et la rusticité du troupeau pour obtenir un lait riche en qualité et des vaches en pleine santé et de longue vie.
Des capteurs aident les éleveurs dans la gestion du troupeau pour préserver le bien-être de nos animaux. En effet, grâce au podomètre posé sur la patte avant droite de nos vaches, il est possible de savoir combien de temps elle reste debout ou couchée sur 24 heures, combien de pas elle a fait, quel est son poids, ou quelle quantité de lait elle produit, quelle est la qualité en matière grasse ou protéique, la teneur en lactose… ceci à chaque traite !

Nos vaches sont nourries tout au long de la journée avec une alimentation garantie sans OGM, équilibrée et de qualité pour produire du bon lait.

Pendant la belle saison, nos génisses, vaches taries et vaches en fin de lactation pâturent les prairies proches de la ferme et ce dès qu'elles regagnent du poids après le stress du vêlage.
Les éleveurs connaissent chacune d’entre elles, par leur petit nom et partagent leur passion pour élever nos vaches et chèvres dans les meilleures conditions, en respectant l’ensemble de leurs besoins et laissant s’exprimer leur comportement naturel.

Depuis 1977, la Ferme de la Tremblaye élève des vaches laitières de race Holstein, blanches et noires.

Depuis 2000, la Ferme de la Tremblaye élève des chèvres laitières de race Alpine pour fabriquer nos bons fromages au lait de chèvre. Le troupeau est composé de 400 chèvres, 25 boucs et 150 chevrettes. Depuis mars 2018, 150 chèvres de race Murciano-Granadina sont venues les rejoindre, nos premières croisées Alpines x MG sont nées en janvier 2019. La chèvre est un animal saisonné contrairement à la vache. Cela veut dire qu’elle ne peut se reproduire qu’une seule fois par an de début septembre à fin décembre pour une mise-bas de février à mai. La nature nous impose ainsi de ne pas produire de lait pendant un mois et demi, de fin décembre à début février.

Nos boucs et nos chevrettes peuvent pâturer les prairies aux alentours de la chèvrerie entre le mois d’avril et de novembre. L’ensemble du troupeau de chèvres est nourri avec des aliments garantis sans OGM, (90% proviennent de notre ferme ou des exploitations voisines). La luzerne est l’aliment prédominant dans l’alimentation des chèvres, elle apporte des protéines et de nombreux éléments majeurs pour la santé des animaux.

Depuis 2018 les deux races Alpine et Murciano-Granadina contribuent comme pour les vaches à l'amélioration de la rusticité des animaux et de la qualité d'un lait plus riche en matière utile. Le but est là aussi de croiser naturellement les deux races présentes pour bénéficier d’une amélioration globale du troupeau en santé et longévité donc économique, pour découvrir une nouvelle race fromagère, la Boissière des Yvelines.

Des anecdotes ou curiosités

  • Pour un sol ayant 50 vers de terre au m², la faune du sol est capable de digérer en un hiver, 4 tonnes de matière sèche de paille, c'est l'équivalent de la nourriture d'une unité gros bovin (UGB) !
  • Le taux de matière organique dans le sol d'un désert est de 0%, celui de la forêt est de 12%, nous visons 3% en agriculture pour un bon fonctionnement du fermenteur Sol !
  • Une vache boit 140 litres d'eau par jour, elle produit 200 litres de salive par jour, 35 litres de lait par jour, 70 litres de fécés ... il y a un problème, cela fait le double ! Eh bien non, le Ruminant grâce à ses 4 estomacs dont le Feuillet qui recycle l'eau du bol alimentaire, peut résister à un tel déficit d'eau, extraordinaire !
  • La chèvre ne vient en chaleur, c'est à dire qu'elle réclame le bouc, que si les jours raccourcissent donc de septembre à décembre ! Elle n'accouche que la nuit, rarement de jour, curieux n'est-ce pas ?
  • La chèvre c'est 1/10ème de vache, quand l'un produit 3 litres de lait par jour, l'autre en produit 35 litres, quand l'une pèse 55 kg, l'autre pèse 600 kg, quand l'une boit 14 litres, l'autre boit 140 litres mais la chèvre demande 10 fois plus d'attention que la vache !
  • Enfin si la vache fait deux veaux, c'est exceptionnel et peu souhaitable pour le bien-être de tous, par contre la chèvre fait en moyenne 2 chevreaux à la fois et va même jusqu'à 4 ! Bonjour les tétées !


Pour tout dire, que ce soit l'observation du sol, des végétaux et des animaux, c'est à l'œil de l'éleveur !